Hiver(s) berlinois

Ça y est, l’hiver est arrivé ! La date fatidique du passage à la saison hivernale, c’était lundi dernier : pourquoi une date aussi précise ? Une succession de petits événements.

Tout d’abord, c’est le jour où je me suis résigné à sortir mon sac de vêtements d’hiver. Depuis, ma chambre ressemble à un chalet de montagne à la saison du ski : dix écharpes, quatre paires de gants, quatre pulls en laine et un tas de Thermolactyl. Et comme chaque hiver, je peine à fermer la porte de mon placard.

Deuxième détail, j’ai senti une odeur de cannelle dans la rue, signe que le vin chaud est de retour – je me suis alors réjoui à l’idée que les marchés de Noël rouvriront dans quelques semaines.

erkaeltung-3

Mais si l’hiver a précisément débuté lundi dernier, c’est parce que les gaufres sont revenues aux 3 Schwestern, la cafétéria de Bethanien à Kreuzberg. Telles des hirondelles hivernales, elles remplacent chaque années les délicieuses glaces des beaux jours et marquent pour moi le retour des longues soirées froides.

Elles me rappellent également mon premier hiver passé ici : arrivé fin septembre, j’ai pu profiter d’un bel automne pour explorer la ville, mais comme beaucoup je fus surpris par le froid dès novembre. Heureusement, ces gaufres m’avaient un jour réchauffé la chair et le cœur et je revis cette belle expérience chaque année.

Au revoir les sorbets, mais bienvenue à la pâte chaude recouverte de « Zimt und Zucker » (Cannelle et sucre) !

Avec l’hiver, la ville change d’atmosphère et adopte un nouveau rythme : la luminosité baisse, les terrasses disparaissent, l’odeur du charbon refait son apparition, les habitants ressortent les braseros, la rue passe de zone de rencontre à zone de transit, le café chaud est doublement apprécié et les après-midi entre amis se déroulent dans le cocon de la maison !

Bonne saison froide à tous !