Berlin au cinéma

En plein festival du cinéma à Berlin, le web-magazine d’Arte, Blow up revient sur une ville dont son image au cinéma est bien riche.

Le cinéma s’est très vite intéressé à Berlin. Les studios de la UFA vont coordonner et créer d’importants studios qui feront de l’Allemagne un pays pionnier dans cet art nouveau au début du XXe siècle. Depuis les années 20, Berlin est montré comme une métropole trépidante (L’incroyable Berlin, symphonie d’une grande ville , de ….Métropolis de Fritz Lang s’inspire de Berlin même si elle présente une ville futuriste), mais  rongée par la pègre (M le Maudit, de Lang toujours, ou Berlin Alexanderplatz, l’adaptation du roman de Döblin). Dans les années 30, il est au service de la propagande d’État nazi dont la plus complexe des réalisatrices, Leni Riefenstahl, immortalise les JO de 1936. Dans les années d’après guerre, la ville sert de décors à des films de guerre, des films de reconstruction, des films des nouvelles tensions. Un des films les plus intéressant sur cette période a été fait par un italien, le Allemagne année zéro de Roberto Rossellini, tournée à Berlin en 1947  la montre complétement en ruine, physique autant que morale. Dans les années 60 et 70 une nouvelle génération de cinéastes allemands puisent à Berlin une inspiration et montrent au monde entier un Berlin ouest hors du temps, hors du monde. L’après guerre froide sera la période de toutes les directions : Berlin avant le mur, pendant le mur, après le mur, les reconstitutions hollywoodiennes ou les films expérimentaux voir des films de science fiction. Le Berlin comme décors d’une nouvelle période.Berlin, une ville comme n’importe quelle autre.

Si le nom Blow up peut vous dire quelque chose, c’est peut-être que vous êtes des inconditionnels de Antonioni. En 1966, il sort un film sur les interrogations d’un photographe à Londres. Voit-il une scène de meurtre dans l’une de ses photos ?  Il doit agrandir, regarder les détails de son travail pour trouver la vérité. C’est exactement ce que propose de faire Luc Lagier avec cette web série portant le même nom. Depuis 2010, de manière court, de manière ludique, de manière régulière, le cinéma de tous les genre est présenté, décortiqué, présenté. C’est au tour de cet incroyable décors urbain qu’est Berlin d’être mis en avant.

Profitez de cette balade du 7ème art.

En lien, la page youtube de Blow up, une chaine à connaître pour tous les fan de cinéma :  https://www.youtube.com/channel/UCfE1oQ47oqyJNzM-nFy_gjA

 

 

Merci aux concepteurs des affiches du festival du cinéma de Berlin. Cette année et l’an passée les panneaux publicitaires nous faisaient voir des ours dans des lieux improbables !

 

 

Dernière chose, le festival s’est terminé le 25 février.

L’ours d’or a été donné à Adina Pintilie pour son film Touch Me not ; le grand prix du jury, à Malgorzata Szumowska pour Twarz ; l’ours d’argent, du meilleurs réalisateur, à Wes Anderson pour l’île aux chiens.

Plus d’informations sur ce lien : https://www.berlinale.de/en/HomePage.html